mercredi 30 avril 2008

Jeune Homme - suite




Nous avons survolé quelques spécificités de la Suisse. Peut-être avez-vous aujourd'hui une image un peu plus claire des différences culturelles existantes en Suisse, particulièrement entre les deux groupes linguistiques principaux: les francophones et les germanophones.

Dans le film Jeune Homme, Sebastian rencontre une jeune Genevoise, Elodie.
Essayez de vous imaginer la première rencontre entre les deux jeunes gens, puis écrivez le dialogue de cette rencontre.
Il ne faut pas oublier qu'Elodie est francophone, dans une ville culturelle et internationale, et que Sebastian, qui est là pour apprendre le français, vient d'une petite localité suisse allemande assez traditionnelle.

Vous ferez votre dialogue d'après les consignes suivantes:
- Les jeunes gens se présentent
- Les jeunes gens parlent des leurs activités respectives à Genève
- Sebastian veut inviter Elodie à aller boire un verre vendredi soir, elle hésite.
Vous utiliserez la forme interrogative, le passé composé, le présent et le futur proche dans vos dialogues.

Un peu de culture: le Röstigraben-la barrière de Rösti

Aujourd'hui, juste un peu de découverte...

Qu'est-ce que le "Rostigraben", ou en français la "barrière de Rösti"?

Tout d'abord, il faut connaître la signification du mot "Rösti". En voici l'explication par image:

Un rösti est un plat à base de galettes de pommes de terre, qui peut être agrémenté, selon la région, de lardons (cf la photo, un rösti bernois), d'oignons et de lardons (rösti bâlois), de lardons et d'emmenthal (rösti de l'Emmenthal), d'émincés de veau (Rösti à la zurichoise) etc.. Chaque restaurateur fait ensuite preuve de créativité, et c'est à celui qui fera le meilleur rösti dans les bistrots locaux. Cette spécialité est originaire de la Suisse alémanique.

C'est elle qui a donné son nom au Röstigraben. L'expression "la barrière de Rösti" est devenue le symbole de la différence de mentalité entre la Suisse alémanique et la Suisse francophone. Actuellement, cette différence se retrouve surtout au niveau politique, dans les votations du peuple: les suisses francophones votent souvent le contraire des suisses alémaniques. Un exemple: l'intégration de la Suisse à l'Union Européenne. Il a été demandé en 1992 au peuple suisse de voter pour ou contre leur entrée dans l'UE. Les suisses francophones ont en grande masse voté pour, les suisses germanophones ont voté contre. Et comme ces derniers sont les plus nombreux, sur de telles décisions nationales, c'est leur poids qui fait pencher la balance! Ce qui n'est évidemment pas toujours du goût des habitants de l'autre côté du "Röstigraben"...
Historiquement, la Suisse s'est développée autour des cantons dits cantons "primitifs": le canton de Schwiz (d'où le nom Schweiz = Suisse), le canton d'Uri et le canton d'Unterwald, désireux de se faire une place au sein de l'Empire Romain Germanique. Au fil des années et des siècles, des cantons se sont ralliés à eux, tous germanophones. Ce n'est que plus tard que la partie francophone s'allie. On a donc tendance en Suisse, lorsqu'on s'enfonce au centre de ses terres germanophones, de parler de culture plus traditionnelle, ancrée dans ses coutumes, difficile d'accès. La multitude de dialectes suisse-allemands régionaux peut renforcer cette impression de retrait sur soi, particulièrement pour les suisses francophones qui apprennent le haut allemand à l'école et ne comprennent pourtant pas leurs concitoyens...

Le "Röstigraben" rassemble ces notions et d'autres encore. Il est devenu sujet de sketches, symbole de l'incompréhension linguistique et culturelle, il est aussi souvent tourné en dérision.

L'image que vous voyez ci-dessous représente physiquement la "barrière de Rösti": il s'agit du fleuve "la Sarine", qui coupe le canton de Fribourg, lequel est comme il se doit... bilingue!

mardi 29 avril 2008

Film "Jeune Homme"

Après avoir évoqué le Röstigraben, je vous propose de vous pencher un peu sur le film suisse "Jeune Homme". Ce film a été réalisé par le zurichois Christoph Schaub en 2006.

Il raconte l'histoire d'un jeune suisse allemand du canton de Zurich, Sébastian qui, à 18 ans, a besoin de prendre un peu l'air et de quitter le carcan familial: le père dirige en effet une entreprise familiale d'imprimerie, et attend de voir son fils prendre la relève. Sebastian ne veut pas de cette vie. Il décide alors d'aller passer une année à Genève. Il découvrira un autre monde, et se découvrira lui-même....

Je ne vous en dis pas plus. Je vous laisse découvrir ici la bande-annonce du film (cliquez sur la grosse flèche à droite de l'écran pour visionner la vidéo sur un écran plus grand.)
Observez les personnages et les liens entre eux, faites attention aux paroles (elles permettent de d'entrevoir l'évolution du film et du héros), essayez de percevoir l'atmosphère du film (un drame, une comédie, un film à suspens...?)
Mettez-vous ensuite dans la peau d'un réalisateur et imaginez un scénario complet du film à partir de cette bande-annonce. Envoyez-le moi dans votre commentaire! Je pourrai ensuite vous dire si vous venez de créer un nouveau film, ou si vous vous rapprochez du scénario initial!

Les spécificités linguistiques





La Suisse est un petit pays de 41 285m², qui possède environ 7 500 000 habitants, qui politiquement fonctionne sous un système fédéral rassemblant tous les cantons. Et pourtant, dans ce si petit espace, le plurilinguisme règne, avec 4 langues officielles: l'allemand, le français, l'italien et le romanche. Voici l'appellation officielle de la Suisse dans ces 4 langues:
- Schweizerische Eidgenossenschaft
- Confédération suisse
- Confederazione swizzera
- Confederazium swizra
En latin, son nom est "Confoederatio helvetica", d'où le mot "helvétique" et le nom d"helvètes" pour ses habitants.

Pour vous faire une rapide idée de la situation linguistique en Suisse, je vous propose de consulter ce site.

Vous pouvez maintenant facilement répondre aux questions suivantes dans votre commentaire:
1) Quelle est la langue la plus parlée en Suisse?
2) Combien y-a-t-il de cantons en Suise?
3) Dans quel canton parle-t-on romanche?
4) Quel est le pourcentage de personnes parlant français en Suisse?

Je vous propose ensuite de regarder, toujours sur le même site, cette autre page.
Pourriez-vous résumer ce qu'est la "suissitude"? Votre pays connait-il ce genre de situations entre différentes régions par exemple, ou connaissez-vous un autre pays aux différences régionales et communautaires fortes?

lundi 28 avril 2008

Un premier pas

Bonjour à tous!
Avant toute chose, il serait intéressant de découvrir quelques grandes caractéristiques de la Suisse. Car il y a un grande diversité et beaucoup de paradoxes dans ce petit pays!
Voici ma première proposition:
Essayez de vous représenter les images qui sont pour vous liées à la Suisse. Puis observez la photo ci-dessous, qui a été prise au carnaval de Bâle.
Quels objets/quelles images rajouteriez-vous au char?




dimanche 27 avril 2008

Trois villes suisses - Trois arts de vivre

En Suisse, trois grandes villes représentent trois aspects culturels et linguistiques différents: Genève à l'Ouest, enclavée dans le lac Léman, est une ville francophone et internationale; Berne, positionnée sur ce qu'on appelle ici "l'axe médian", est la capitale fédérale du pays. C'est une ville où le bernois est la langue parlée, mais où le bilinguisme est souvent de mise; et enfin Zurich, dans la partie orientale du pays, est souvent décrite comme la capitale économique de la Suisse, dans laquelle le zurichois et l'anglais ont pris le dessus. Chacune de ces villes a son style et son art de vivre.
Je vous propose de visionner les trois vidéos ci-dessous.
Après chacune d'entre elles, écrivez un commentaire en décrivant ce que vous avez vu, l'architecture, l'ambiance de la ville, les activités qu'on peut y faire.
Puis, dans un commentaire final, vous direz où vous préfèrerez vivre et pourquoi (en fonction du dynamisme, de l'architecture, de la beauté de la ville, de la campagne publicitaire etc....)

1) Vidéo de Genève

Pour avoir accès à la vidéo, cliquez ici

2) Vidéo de Berne.

video

3) Vidéo de Zurich
Pour avoir accès à la vidéo, cliquez ici.